La beauté au masculin

Publié le par Toto


Personnellement, j'ai toujours pris soin de ma peau -et de mon aspect en général- de façon presque comique, comme me le faisait remarquer Catherine lorsque nous nous sommes rencontrés. Il faut dire que pendant mon enfance, puis mon adolescence, la meilleure copine de maman, Annie, exerçait le métier d'esthéticienne, et possédait boutique dans notre ville (celle ou la baguette est dégueu). C'est vous dire si j'avais accès à toutes sortes de soins, crèmes, masques ... Je crois que j'ai tout essayé.


Émancipation aidant, j'ai volé de mes propres ailes vers les bio-technologies à géométrie variable : a moi les gingérols de gingembre, les retino-correcteurs de ridules micro-faciales à effet tunnel, les boosters de lipoderme à la cerise et les masques capillo-nutritifs aux extraits de poireau martien, bref, le pied total.


Jusqu'à il y a six mois à peu près j'avais quelques petits problèmes de peau : l'hiver survenant, des myriades de petits boutons sous-cutanés fleurissaient sur mon front, mes joues, provoquant moult démangeaisons et rougeurs disgracieuses. Depuis longtemps, je pensais -plusieurs dermatologues ont pensé pour moi en fait- que cet état était quasi-normal : c'est normal mon bon monsieur, c'est l'hiver, votre peau est sèche, et en plus, ça ne m'étonnerais pas que vous fassiez une allergie au calcaire de l'eau, ah, non, ça, mon bon monsieur, ça ne m'étonnerais pas.


J'ai pris mon mal en patience, et mes ordonnances à la main. A chaque fois, on me préconisait le lavage du visage avec une lotion ne « contenant pas d'eau » (ça m'a fait toujours rire...), et une super-crème-de-chez-un-laboratoire-qui-sait-ce-qu'il-fait : en gros, laroche-posay, aderma ...


Et alors, me direz-vous ? Bah, toujours des boutons, toujours des gratouilles... tout ça pendant une bonne dizaine d'années..


Et puis, il y a six mois environ, j'ai commencé à fureter du coté des sites « de gonzesses » sur l'utilisation de produits naturels pour les soins de la peau. Étant un peu une gonzesse moi-même (avec les tonnes de crème que je me suis mis sur le pif, on peut le penser un tout petit peu), j'ai exploré. (les sites sont en pied d'article. Ils sont tous super, de bon conseil, et pas tant « de gonzesses » que ça.)


J'ai exploré, j'ai adapté, j'ai essayé, j'ai peaufiné, j'ai adopté : ça fait maintenant 6 mois que je m'occupe de moi comme je vais vous l'expliquer ; mais avant de le faire, laissez-moi juste vous informer de quelques petits trucs :


Bon nombre de produit cosmétiques ont dans leur formulations un ou plusieurs produits très allergènes. (regardez votre tube de crème, et rendez-vous ici)


La plupart d'entre eux sont testés sur des animaux. (Comme ça, c'est rien, me direz-vous, de mettre du rouge à lèvres à un lapin... A la limite, ça peut même être drôle...ou sexy... Le hic, c'est que le rouge à lèvre, au lapin, ont l'en badigeonne, après l'avoir rasé et passé au papier de verre, histoire de voir si le cosmétique ne l'aiderai pas à cicatriser, par hasard. Le shampoing, c'est pas pour le laver, le lapin : il est propre, il n'a jamais vu un carré d'herbe. Non, c'est pour essayer de comprendre s'il voit mieux quand on lui a renversé une demi-bouteille dans les yeux...voyez ici ). Le reste des produits (oui, la parenthèse était longue), n'est effectivement pas testé sur les animaux. Cela ne l'empêche pas de contenir les mêmes saloperies dans sa formulation.


Bref, on ne va pas encore s'éterniser sur le coté je veux sauver la terre, mais il fallait faire ce petit détour. Même si cela ne vous préoccupe pas trop, vous verrez comme il est agréable de se dire « j'ai rien fait pour, mais je sais que je contribue à préserver la planète, rien qu'en me lavant le matin, et en plus, je ne me mets pas volontairement au contact de substances dégueulasses. ».


Je continue. Avant, mon espace privatif, dans notre armoire de toilette, c'était ça :


Maintenant, c'est ça :


On y va en douceur...


Tout d'abord, exit la mousse à raser. Assemblage de matériaux divers donc durs à recycler, et blindé de cochonneries. Voici venu le temps du bon vieux blaireau et de son authentique savon de Marseille.



On met très peu de temps à s'y faire, au couple savon-blaireau ; ça devient même rapidement agréable. Il faut faire beaucoup de mousse, bien frotter le visage pour préparer la barbe, et après, le rasoir glisse tout seul...


Ensuite, la douche. Tout au savon d'Alep. Oui, vous avez bien lu : tout ; mes cheveux sont doux, forts. Si jamais j'ai quelques pellicules, ou tout simplement l'envie de frais, je me verse 1 à 2 gouttes d'huile essentielle de menthe poivrée dans les mains au moment de me laver la tête... C'est frais, c'est bon. Il faut juste réapprendre à bien rincer, parce que des restes de savon, ça ne pardonne pas.

la couleur caractéristique du vrai savon d'Alep (celui avec un sceau !)

Ensuite, bah, je sors de la douche, je m'essuie. Tiens, c'est qui ce beau mâle dans ma salle de bain ? Oh, suis-je bête, c'est moi dans le miroir sans buée (car nettoyé à la lingette micro-fibres et à l'eau)...


Vient maintenant l'heure du déodorant. Alors, les déos, voilà le topo : on sait qu'ils sont pleins de substances pas cool (genre oxydes d'aluminium, parabens, etc...) .Depuis un an, on se demande même s'ils ne seraient pas responsables de favoriser certains cancers du sein en association avec les rasage des aisselles (c'est toutefois assez controversé). Alors, hop, poubelle le déo. Voici la pierre d'alun. Il suffit de la mouiller, et de s'en tartiner largement les aisselles en débordant un peu. Voilà, ça marche, en gros, c'est un anti-bactérien naturel, ils n'y a donc plus de bactéries pour transformer votre sueur en sales odeurs... Vous transpirez (c'est important... Le corps est fait pour ...) mais vous ne puez plus. Magique, d'autant plus que la pierre (dans les 10 euro) dure au moins un an...


Maintenant, je suis bien sec, c'est le moment tant attendu de l'encrèmage facial : la libération des tiraillements quotidiens (je vous rappelle : rasage + douche chaude, le tout au savon ...)... Bah, non. Plus de tiraillements. Et plus de crème non plus. Juste quelques gouttes d'huile végétale en fonction de ma peau (ici, rose musquée), un petit massage parfois précédé d'une pulvérisation d'hydrolat de rose, et c'est tout !

Ma peau est lisse* (normal me diront certains), douce, nette. J'ai affronté l'hiver avec sérénité, ma peau est rose, belle. Je suis heureux.

A titre d'information, l'huile, c'est ce qui vous apporte l'hydratation dans une crème de soins ; mais dans une crème de soins, l'huile, en plus d'être mal extraite des plantes ou carrément minérale, est peu présente. Il faut se dire que les grands laboratoires sont tout de même là pour gagner de l'argent : dans une crème, ont trouve en grande partie ce qu'il y a de moins cher : de l'eau. Vous, vous vous êtes déjà hydraté la peau en vous mettant de l'eau dessus ? Essayez, ça marche pas. Quant aux produits miraculeux dont on vante la présence, genre « contient de l'alpha-retino-mybollox », il doit y en avoir un bon 1/3 de pourcent, et c'est pas ça qui va vous hydrater. Le meilleur des antirides, c'est l'hydratation. Tout le reste, c'est du pipeau. Mets de l'huile !


Le brossage de dents... Même topo ; le dentifrice, c'est de la merde. Y'a du chlore, libéré par les anti-bactériens. Les anti-bactériens ne ciblent pas que les bonnes bactéries, donc flinguent votre flore buccale. Les émulsifiants sont un peu louches, bref, perso, je fuis.

J'utilise maintenant la marque Perblan, et j'en suis très heureux. Je ne vous en fait pas l'article, cliquez sur le lien, ils expliquent ça mieux que moi.


Voilà. C'est tout ce que j'utilise. Une fois par semaine, un petit gommage avec une cuiller à soupe de poudre d'amande humectée avec de l'eau de rose : ça sent bon, et la peau est toute douce.


Tous ces produits sont biodégradables, et leurs emballages aussi (souvent des contenants en verre ou en carton). Tous ces produits sont Bio.


En ce qui concerne nos deux enfants, Oskar et Felix, ils ne montrent plus de signes d'irritation cutanée depuis que nous les lavons au savon d'Alep. Nous les hydratons régulièrement avec de l'huile d'argan, ou d'amande douce...


Alors, voilà, messieurs, car c'est à vous que cet article s'adresse... Laissez-vous pousser les couilles, et lancez vous dans la fabrication de vos propres cosmétiques ! C'est si simple, et si bon.




Les sites que je vous recommande pour bien débuter:

Le site de lia et tinyturtle

le site de raffa

A partir de ces sites là, vous pourrez en explorer une multitude d'autres. Libre à vous de creuser.



* et pas qu'aux fesses







Publié dans santé-beauté

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

liaAmbrosia 12/04/2006 16:39

Merci d'avoir cité LTT, j'ai vu quelques personnes étaient passées toi pour arriver chez nous. Bonne continuation dans tes projets.

Raffa 30/01/2006 13:40

J'oubliais ! Il faut faire très attention à l'huile essentielle de menthe poivrée, surtout pure. De nombreuses personnes sont allergiques et cela les brûles littéralement (pour y remédier application immédiate d'huile végétale ! ).Je pense avoir trouvé un truc pour savoir à l'odeur si on est sensible ou pas : si l'odeur est fraiche c'est ok, si l'odeur pique vous risquez d'être sensible.

toto 30/01/2006 16:53

Merci pour tes précisions Raffa. J'adore ton site. A bientot.

Raffa 30/01/2006 12:42

Cet article est génial !!!!lj'ai bien ri !  Je communique aux mâles que j'ai du mal à convaincre de ce pas .