Confiture d'ananas, matin à la ramasse.

Publié le par les morels

C'est ça qui est intéressant sur internet, c'est le mélange : le mélange des genres, la diversité des sites consultés, mais aussi le mélange que l'on peut en faire soi-même. De là à penser que la diversité de l'information, en plus d'aider -pour les plus chanceux- au développement du sens critique pourrait faire croître l'imagination...

C'est donc en consultant le web ce matin, l'ananas frais et le kilo de sucre achetés sur le retour du traditionnel « café chez Eddy » avec Oskar « et moi, je veux une grenadine à la menthe aussi », c'est donc en consultant le web, disais-je avant de me perdre, que j'ai inconsciemment mixé plusieurs recettes de confiture d'ananas, puisque c'est de cela dont il s'agit.

Je vous fait donc part de la mienne, sorte de polinisation croisée entre plusieurs recettes.

Sur le web, les mots vivent, se reproduisent, se mélangent, meurent... et parfois enfantent ...

Il vous faut :

  • un ananas bien mur

  • les deux tiers de son poids une fois émondé et détaillé (et oserai-je dire « écoeuré ») de sucre semoule

  • deux citrons verts

  • une gousse de vanille

  • des pots pour mettre la confiture (ça peut avoir l'air un peu con-con comme ça, mais pour l'avoir vécu, la confiture qui fige dans la casserole est un spectacle bien triste à contempler...)


Procédez comme suit :

  • enlevez la peau et les yeux de l'ananas, coupez le en quatre dans le sens de la longueur, puis otez-lui le coeur. Détaillez-le, et pesez les morceaux.


  • Mettez ces derniers dans une passoire, au dessus d'un grand récipient. Pressez les morceaux (au presse purée à main, par exemple) pour extraire une partie du jus.

  • Prélevez le zeste d'un citron vert, et coupez le en fines lanières (lavez-bien le citron vert avant ; le mieux, ça serait un bio...)

  • Pressez les deux citrons vert, et versez leur jus, avec celui de l'ananas dans la bassine qui ira sur le feu.

  • Pesez environ 2/3 du poids des morceaux d'ananas en sucre. Mettez ce dernier à cuire dans la bassine.

  • Menez la cuisson du sucre au petit boulé. C'est là qu'intervient dans la recette mon génie culinaire et créatif. Tout au nettoyage de mes pots, je n'ai pas vu le sirop monter, déborder, et en partie caraméliser... Le petit boulé était un peu dépassé, mais l'odeur de caramel dégagé par la préparation était de très bonne augure. Si vous êtes vous aussi un génie, attendez un peu que le sirop se colore... (sinon, si vous y tenez, le petit boulé, c'est quand le sucre versé dans un bol d'eau froide forme immédiatement une boule un peu molle)

  • Mettez les morceaux d'ananas dans le sirop, la gousse de vanille, les zestes de citron vert, et laissez bouillonner tout doucement, comme Bibi -pas moi, la chanteuse- pendant 40 minutes.


  • Mettez en pots.


L'arôme qui se dégage pendant la cuisson est tout bonnement exceptionnel. Je n'avais jamais senti cela. Rien que pour cette petite jouissance olfactive, il vous faut essayer cette recette.

A posteriori, j'aurais pu mettre un p'tit coup de mixer en début de cuisson, les morceaux étant un peu gros ; et j'aurais aussi peut-être du blanchir les zestes de citron vert, ces dernier étant restés un peu fermes. Ceci dit, comme ça, elle déchire déjà bien sa mère, ma confiture...


Cette confiture d'ananas est particulièrement bonne comme base d'un rhum arrangé.


Et quand il n'y a plus de rhum, on trouve encore chez nous du vin.

Quand il n'y a plus de vin, y'a encore Philippe-le-gentil-voisin-qui-était-là qui va en chercher une bouteille chez lui...

Et quand y'en a encore plus, on trouve aussi un vieux fond de pousse d'épine dans le frigo.


Et le lendemain matin, c'est le drame...


Etonnant, non ?

Publié dans Miam

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jdn 20/04/2007 21:53

on vous a trouvé en tapant pousse d'épine sur google image lol